Patrick Bolleire | Actualités
Patrick Bolleire | Agenda
Patrick Bolleire | Biographie
Patrick Bolleire | Répertoire
Patrick Bolleire | En scène
Patrick Bolleire | En scène
Patrick Bolleire | En coulisses
Patrick Bolleire | Portraits
Patrick Bolleire | Maquillage
Patrick Bolleire | Vidéos
Patrick Bolleire | Contact

Pendant ses premières saisons, il aborde plus de trente rôles différents. Parmi eux, citons le Commandeur (Don Giovanni, Mozart), Le Moine (Don Carlos, Verdi), Le vieil hébreux (Samson et Dalila, Saint-Saëns), Calchas (Iphigénie en Aulide, Gluck), nombre de seconds rôles des opera serioso de Rossini (Guillaume Tell, Semiramide, Zelmira, Ermione, Tancredi). Après ces premières années à perfectionner son art dans ces rôles de comprimari, il débute dans des rôles de premier plan tels Rocco (Fidelio, Beethoven), Daland (Der fliegende Holländer), Méphisto (Faust, Gounod), Raimundo (Lucia di Lammermoor, Donizetti), Frère Laurent (Romeo et Juliette de Gounod et Berlioz), Don Basilio (Il barbiere di Siviglia, Rossini), le Gouverneur (Comte Ory, Rossini).


Il chante sous la direction de chefs tels que Alberto Zedda, Daniele Callegari, Evelino Pido, Louis Langrée, Alain Altinoglu, Gianluigi Gelmetti, Marc Albrecht, Claude Schnitzler, Paolo Olmi, Patrick Davin, Giuliano Carella et dans des mises en scène de Klaus Michael Grüber, Peter Brook, Lucinda Childs, Laurent Pelly, Stéphane Braunschweig, Robert Carsen ou Olivier Py.


Plusieurs maisons d'opéra lui font confiance et l'engagent régulièrement dont l'Opéra National du Rhin, l'Opéra de Marseille, l'Opéra Royal de Wallonie, le Théâtre Royal de la Monnaie et l'Opéra National de Lyon. Sa carrière s'ouvre au-delà des frontières franco-belges: il chante au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Italie, en Espagne, en Suisse, en Roumanie, en Estonie, ainsi qu'au Brésil et aux Etats-Unis.


En 2011, curieux d'aborder l'opéra sous un angle nouveau, il s'engage dans le projet lumineux de Peter Brook «Une flûte enchantée». Il y interprète Sarastro. Cette «re-présentation» poétique de l'opéra de Mozart tournera plus d'une année en Europe et sur les continents nord et sud américains. Après plus d'une centaine de spectacles, il en sortira enrichi d'une nouvelle manière d'aborder le texte et la présence en scène.

2007 Débuts professionnels sur la scène de l'Opéra National du Rhin

2008 Tournée dans quinze théâtres français avec Docteur Prudenzio (Il viaggio a Reims), petit rôle dans lequel il se fait remarquer de la critique

2009 Il Commendatore (Don Giovanni) à Metz, Melcthal (Guillaume Tell) à Amsterdam, le vieil Hébreu (Samson et Dalila) à Liège

2010 Tournée mondiale de « Une flûte enchantée » : il interprète plus de cent fois Sarastro dans la version revisitée par Peter Brook de « Die Zauberflöte »

2011 Débuts à La Monnaie (Cendrillon, le Roi)

2012 Il chante son trentième rôle (Der ferne Klang, der Wirt à l'Opéra National du Rhin)

2013 Rocco (Fidelio) à Rouen, Frère Laurent (Romeo et Juliette) à Liège (Belgique)

2014 Le Gouverneur (Le Comte Ory) à Lyon, Méphistophélès (Faust) au Estonian National Opera, Le Comte des Grieux (Manon) à Lausanne

2015 Requiem de Verdi avec l'Orchestre National de Lorraine, débuts à l'Opéra de Monte-Carlo (Guillaume Tell, Melchtal)

2016 Roméo et Juliette de Berlioz (Frère Laurent) au Capitole de Toulouse

2017 Daland (Der fliegende Holländer) à Lille, Raimundo (Lucia di Lammermoor) à Lausanne, Le Gouverneur (Le Comte Ory) à l'Opéra Comique

2018 Don Basilio (Il barbiere di Siviglia) à Toulon, débuts à l'ONP Bastille (Les Huguenots, Maurevert)

2019 Sparafucile (Rigoletto) à Massy, Walter Furst (Guillaume Tell) à Lyon

Tout commence à l'âge de six ans. Patrick Bolleire rentre émerveillé d'un cours d'éveil musical où le chant du coq tenait la première place. Il veut faire de la musique, c'est certain. Il fera du piano. Vingt ans plus tard, cette basse belge découvre le chant lyrique avec son professeur Lubov Stuchevskaya. Entretemps, il se sera essayé à tous types de musiques et aura travaillé comme ingénieur dans les télécommunications. En 2007, il fait ses débuts professionnels sur scène; il est alors membre de l'Opéra-Studio de Strasbourg.


Sa voix de basse noble et son physique imposant (il mesure plus de deux mètres) le font remarquer dans le paysage francophone de l'opéra. Il remporte les deuxième prix du concours d'opéra de Canari et du XVIIIe concours international de Marmande.


On l'entend en oratorio dans le Requiem et la Grande Messe en Ut de Mozart, le Requiem de Verdi, Das Paradies und die Peri de Schumann, la Messa di Gloria de Puccini, et en récital notamment en Corse, au Sénat à Paris et avec l'orchestre symphonique de Mulhouse ou encore à l'opéra de Brasov (Roumanie).

PARCOURS

© Copyright 2010 - 2018       PATRICK BOLLEIRE

BIOGRAPHIE