Patrick Bolleire | Actualités
Patrick Bolleire | Agenda
Patrick Bolleire | Revue de presse
Patrick Bolleire | Biographie
Patrick Bolleire | En scène
Patrick Bolleire | En scène
Patrick Bolleire | En coulisses
Patrick Bolleire | Portraits
Patrick Bolleire | Maquillage
Patrick Bolleire | Vidéos
Patrick Bolleire | Contact

REVUE DE PRESSE

© Copyright 2010 - 2022      PATRICK BOLLEIRE

Die Entführung aus dem Serail : Osmin

Opéra de Marseille         avril 2022


« Celui-ci trouve en Patrick Bolleire une basse capable d’assumer les graves abyssaux du rôle, tout en jouant de la morgue et de la bonhommie mêlées du gardien-contrôleur, avec des accents particulièrement bien joués. Il va jusqu’à vocaliser avec élégance dans « Ach, wie will ich triumphieren », marquant les esprits à chaque intervention, grâce à une remarquable présence scénique, malgré un rôle dont les contours sont mal définis par la mise en scène : quel tour de force ! » www.concertonet.com


« Osmin a la basse à la fois chantante et profonde de Patrick Bolleire, tout droit issu de la tradition bouffe. Ses mimiques font un effet irrésistible sur la salle, tandis que son grave le plus profond passe l’épreuve de la fosse, toujours synchrone avec l’orchestre. » www.olyrix.com


« Comme l’on pouvait s’y attendre, la basse wallone Patrick Bolleire s’avère un excellent Osmin, engoncé dans son costume de contrôleur des chemins de fer, ce qui n’est pas sans pertinence pour ce personnage obtus. Et la voix possède la rugosité et la profondeur nécessaires, sa noirceur étant tempérée par une verve comique très pince-sans-rire. » www.opera-online.com


« Patrick Bolleire enfin incarne pour la première fois Osmin et met son bel instrument de basse au service d’un personnage bouffe qui, dans la partition de Mozart, sert d’intermédiaire entre l’Orient et l’Occident, entre l’intérieur et l’extérieur du sérail. Dans chacune de ses interventions, Patrick Bolleire se révèle bien chantant, familier d’une esthétique qui nécessite d’allier l’agilité vocale aux notes abyssales. » www.premiereloge-opera.com


« Quant à l’Osmin de Patrick Bolleire, immense basse, chantant et éructant majestueusement du haut de ses deux mètres, il a obtenu un triomphe mérité pour un rôle écrasant. » www.lyrica-massilia.com


Rigoletto : Monterone

Opéra Royal de Wallonie         mars 2022


« Patrick Bolleire impressionne dans le rôle de Monterone, personnage qui semble ici déjà surgir de l’au-delà, de sa voix de basse puissante et aux accents percutants. » www.olyrix.com


« Patrick Bolleire se révèle convaincant et autoritaire au fil de ses courtes mais décisives apparitions en conte di Monterone. » www.resmusica.com


« Seul l'imposant comte de Monterone de Patrick Bolleire, en dépit d'une perruque ridicule, parvient à bousculer le tonus survolté de l'action. » Journal Le Soir, 4 mars 2022


« On notera plus particulièrement l’autorité et la prestance du Conte de Monterone de Patrick Bolleire, un artiste souvent remarquable dans ses incarnations et que nous retrouvons toujours avec un plaisir certain. »  www.premiereloge-opera.com


« Des seconds rôles, on retiendra surtout le Monterone altier et imprécateur, réellement inquiétant car quasi spectral, de Patrick Bolleire. » www.odb-opera.com


Roméo et Juliette : Frère Laurent

Opéra Comique, Paris                             décembre 2021

Opéra National d'Estonie, Tallin              décembre 2013

Opéra Royal de Wallonie                         novembre 2013



« Le timbre chaleureux de Patrick Bolleire et son registre grave sonore lui permettent de camper un Frère Laurent bienveillant et paternel. » www.forumopera.com


« Dans les rôles plus définis encore, et en exceptant les deux héros, le Frère Laurent de Patrick Bolleire apparaît imposant, tant par sa taille immense et théâtrale, contrastant avec la fragilité de Juliette par exemple, que par la noirceur inhérente à son timbre qui apporte au personnage quelque chose tirant à la fois vers le réconfort et la fatalité, propice au drame. »  olyrix.com


« Patrick Bolleire est un impressionnant Frère Laurent. D’une rare présence, catalyseur inconscient de la mort de Roméo et de Juliette, il apporte au prêtre franciscain une humanité et une ironie bienvenues. »  premiereloge-opera.com


« ... se distingue le Frère Laurent aux accents nobles de Patrick Bolleire, ... »  bachtrack.com


« ... le Frère Laurent impressionnant de noblesse sereine de Patrick Bolleire ... »  concertonet.com


« Une mention particulière à la basse Patrick Bolleire (un frère Laurent grave et rassurant à la fois) »    francetvinfo.fr


« Patrick Bolleire a la profondeur et la noblesse tutélaire de Frère Laurent.»  diapasonmag.fr


« Patrick Bolleire et son calme souverain subliment le salut par l’âme inculqué par Frère Laurent. »  opera-online.fr


« Patrick Bolleire, de son immense stature, confère à Frère Laurent une intense humanité de sa voix si prenante et si sobrement déployée. »   odb-opera.com


 « Frère Laurent a la voix caverneuse de Patrick Bolleire, aux graves superbes et pleins de bonté. Et quel sens de la ligne vocale ! » www.crescendo-magazine.be


« Le Frère Laurent de Patrick Bolleire rassure par ses accents paternels et mettant en valeur sa belle et profonde voix de basse, sertie d’une excellente diction et d’une émission claire et bien timbrée, qui fait honneur à l’école française

de chant. »  www.classiquenews.com


« Besonders hervorheben möchte ich noch Patrick Bollaire als Pater Lorenzo, der mit einer der Rolle würdigen Tiefe glänzt. » (Particulièrement, je tiens à souligner encore Patrick Bolleire qui brille en Frère Laurent avec un rôle au grave remarquable) brf.be


« Fort applaudi également par le généreux public liégeois, Patrick Bolleire campe un père Laurent plein d'une grave humanité » www.forumopera.com


« Beaucoup de petits rôles, typés avec acuité permettent d’assembler une palette sonore très variée où on épinglera particulièrement le noble Frère Laurent de Patrick Bolleire (...) » Journal Le Soir


« Avec l'excellent Patrick Bolleire, Frère Laurent trouve la vraie voix de basse et la parfaite diction que requièrent l'invocation 'Dieu qui fis l'homme à ton image' et la description des effets produits par le philtre. Son personnage, bienveillant et mystérieux, échappe à la convention. » OpéraMagazine n°91


« Le Frère Laurent de Patrick Bolleire en impose dans son incarnation sobre et subtile, annonçant Arkel. » www.rtbf.be/musiq3


« La scène  de la bénédiction nuptiale par  le frère Laurent émeut profondément par l’espoir infini et insensé qu’elle inspire et par sa  profonde simplicité.  Une scène qui revêt les  qualités du sacré : c’est le recueillement absolu. Le frère Laurent, notre préféré, Patrick Bolleire,  en impose par  une  voix fabuleusement grave,  des gestes et  une  stature paternelles. » Arts et Lettres  Réseau 1/12/2013


« Patrick Bolleire était un Frère Laurent très impressionnant, à la fois par le son volumineux et chaleureux d'une vraie basse et un phrasé sensible et de bon goût. » (Patrick Bolleire oli Paater Lorenzo rollis äärmiselt muljetavaldav, seda nii oma mahuka ja soojakõlalise bassiga kui ka tundliku ja maitseka fraseerimisega.) www.sirp.ee


Manon : Comte des Grieux

Opéra de Lausanne                       octobre 2014



« La basse impérieuse, éloquente, superbement timbrée de Patrick Bolleire en Comte des Grieux, est à l'avenant. »

Journal La Liberté


« On distinguera l'impressionnant Comte de Patrick Bolleire » Opéra Magazine n° 100


« Très digne et imposant Comte des Grieux » www.opera-online.com


« De son côté, Patrick Bolleire est impressionnant d’autorité vocale » www.resmusica.com


« Patrick Bolleire einen Comte Des Grieux von mächtiger Statur »

(Patrick Bolleire un comte Des Grieux de puissante stature) Journal Neue Bürcher Zeitung


« Patrick Bolleire a naturellement l'autorité péremptoire du Comte des Grieux » www.crescendo-magazine.be

 

« Un Comte des Grieux à l'aplomb attendu » Journal Le Temps


« Patrick Bolleire, un grand Monsieur, extrêmement impressionnant » www.rts.ch


De la maison des morts : Le Commandant de la prison

Opéra National du Rhin                       octobre 2013

 

« Au sein d’un monolithique et impressionnant « bloc humain », il faut toutefois noter la caractérisation de Patrick Bolleire en commandant du camp, ivre et sadique (...) » www.concertclassic.com


« La basse belge Patrick Bolleire est un Commandant à l’imposante stature. » www.classiqueinfo.com


« La basse profonde de Patrick Bolleire, sa haute taille et son assurance en font un commandant particulièrement impressionnant de sadisme et de compromission. » www.forumopera.com

 

Fidelio     :    Rocco

Opéra de Rouen              mai 2013


« La basse belge Patrick Bolleire possède la voix idéale pour chanter Rocco sans faillir » forumopera.com


« Patrick Bolleire incarne un Rocco pétri d'humanisme »  Opera Magazine, N° 86


« une voix ferme qui sied idéalement au personnage » www.anaclase.com


« une grande voix de la scène internationale »  Journal CôtéRouen



Guillaume Tell    :   Melchtal

De Nederlandse Opera                       février 2013

Opéra de Monte-Carlo                        janvier 2015

Théâtre des Champs Elysées             janvier 2015



« The ill-fated Melchtal was well served by Patrick Bolleire, who made the most of his stage time offering a powerful, controlled, characterful performance. » (L'infortuné Mechtal était bien servi par Patrick Bolleire, qui a su tirer parti de son temps en scène en offrant une interprétation puissante, contrôlée et pleine de caractère.) www.operatoday.com


« Warmte brengt de stem van Patrick Bolleire als vader Melcthal. » (La chaleur est apportée par la voix de Patrick Bolleire en Melchtal Père.) De Volkskrant, 30 janvier 2013


« Una menzione per il carismatico Melchtal di Patrick Bolleire.  » www.operaclick.com


« Digne d'éloges aussi, Patrick Bolleire, sonore Melchtal.  »  Opera Magazine, N° 82


« Les autres chanteurs montrent aussi de très grandes qualités artistiques, qu’il s’agisse de Patrick Bolleire dans le rôle de Melchtal, père d’Arnold, à la fois plein de sagesse et de retenue, (...)  » Bachtrack.com


« Patrick Bolleire affiche une autorité paternelle autant que de circonstance en Melcthal.  » concertonet.com


« Le longiligne Patrick Bolleire, basse noble, est un convaincant Melcthal, ancien du village.  » channelriviera.com


« Aux côtés de ces trois grandes voix, trois superbes basses campent solidement leur personnage : Patrick Bolleire un noble Melchtal, Nicolas Courjal un incisif Gesler et Nicolas Cavallier un fier Walter.  » opera-online.com


« (...) qualités vocales et dictionnelles du noble Melchtal de Patrick Bolleire  » resmusica.com


Don Giovanni: il Commendatore

Théâtre Anthéa, Antibes                                    juillet 2013

Festival de Lacoste                                            juillet 2012



« Tonnant au bon moment, le Commandeur de l'excellent Patrick Bolleire » OperaClick.it


« Le tonnant Patrick Bolleire est un Commandeur qui inspire le respect » L'Opera Italia, N° 272


« Côté masculin, Patrick Bolleire en impose en Commandeur » Opera Magazine, N° 72


« Patrick Bolleire impressionne en Commendatore tant par sa carrure que par sa voix » Tout-Metz.com


Une flûte enchantée : Sarastro

Tournée Europe, Amérique du Nord et du Sud     2011




« Incarnant le grand prêtre et symbole de l’Humanité Sarastro, la basse française Patrick Bolleire offre une performance vocale d’exception. Ses graves sont d’une profondeur impressionnante et ses phrasés expriment tantôt fort bien la tendresse à l’endroit de la Pamina qu’il prend sous son aile protectrice et la complicité avec Tamino. »

InfOpera Magazine Vol. 17, N°1


« Patrick Bolleire, impérial Sarastro, assure joliment ses basses. » Journal Les Echos


« The belgian bass Patrick bolleire is an impressive Sarastro. »  Opera Canada 2012


« Patrick Bolleire is astonishingly tall—which feels reassuringly right for his firm, solid lower bass register. » (Patrick Bolleire est étonnamment grand, ce qui correspond assurément pour son registre grave de basse, ferme et solide.)

Wall Street Journal


« Patrick Bolleire ist ein hünenhaft väterlicher Sarastro, doch unter seinem ewigen Lächeln muss man den kühlen Strategen vermuten.» (Patrick Bolleire est un gigantesque Sarastro paternel, mais sous son éternel sourire, on devine les froides stratégies.) Süddeutsche Zeitung Nr. 268


« Un Sarastro immense et vaste comme la gravité profonde de sa voix. » Journal La Croix


« Mais par chance, le grand prêtre Sarastro, une basse magnifique, protège Pamina jusqu'au final heureux où la flûte enchantée s'élève d'elle-même dans les airs. »  Agence France Presse, RTL Info


« Patrick Bolleire est doux, paternel et chante avec une basse lumineuse "In diesen heiligen Hallen..." »

Svensak Dagbladet, www.svd.se


« Des voix saines, justes, joliment timbrées, des phrasés expressifs : on peut, dans l'avenir, attendre beaucoup d'Antonio Figueroa, Agnieszka Slawinska et Patrick Bolleire. » OperaMagazine


« Quant au Sarastro de Patrick Bolleire, il possède une simplicité et une tendresse qui font mouche » classiqueinfo.com


« Patrick Bolleire incarne Sarastro, le sage avec la dose de calme et de solidité qui donne foi en l’homme, ce « mensch » autour duquel tourne toute la féerie humaniste de Mozart. » webthea.com


« Sarastro (Patrick Bolleire) apparaît comme un sage bienveillant et sympathique. L'interprète fait entendre de très beaux graves. » Joël Riou, http://jriou.org


« Standouts were Patrick Bolleire (Sarastro), a true basso profundo » www.concertonet.com



Hamlet   :   le Spectre

Opéra de Marseille               juin 2010



« Planant et pesant sur eux comme l'épée de Damoclès du remords, Patrick Bolleire, immense, a la voix froide et sépulcrale du Spectre. » classiquenews.fr


« La basse Patrick Bolleire qui incarne un impressionnant Spectre » www.anaclase.com


« Mention spéciale à la jeune basse Patrick Bolleire qui campe un impressionnant spectre du feu roi. » odb-opera.com


« La basse Patrick Bolleire (le Spectre du roi) est splendide. »  www.scenesmagazine.com



Il viaggio a Reims : Docteur Prudenzio

Tournée en France                                                             2008-2009




« La basse Patrick Bolleire a le temps de montrer dans le court rôle de Don Prudenzio un potentiel vocal

très appréciable. » www.classiqueinfo.com


« Patrick Bolleire impose un Don Prudenzio de très bonne tenue. » chanteur.net


« Une belle basse au rôle court mais convaincant Patrick Bolleire.» www.journalzibeline.fr


« A retenir enfin, le nom de Patrick Bolleire, qui dans le rôle secondaire de Don Prudenzio epxose un timbre de basse flatteur. » www.forumopera.com


« Parmi une distribution homogène et globalement de haut niveau, on remarque la puissance et l’autorité de Patrick Bolleire dans le rôle du médecin, Don Prudenzio. » www.concertonet.com


« On n’imaginait pas découvrir le lendemain la grande voix de basse à l’ampleur impressionante de Patrick Bolleire. » www.forumopera.com


Iphigénie en Aulide : Calchas

Opéra National du Rhin                               mai 2008



« Enfin un mot sur le Calchas de Patrick Bolleire, noble et flegmatique: posture idéale pour un membre du clergé faisant figure de référent, d’exemple pour tous les autres personnages de l’œuvre. (...)  très bonne maîtrise de la langue française, tant dans la prononciation que dans l’articulation. » www.classiqueinfo.com


« Patrick Bolleire, jeune voix du Rhin de fraîche date, est aussi impressionnant par sa présence vocale que par sa prestance scénique de monstre froid à la Saint-Just. » Journal « Dernières Nouvelles d'Alsace »


« The high priest Calchas, strongly sung by bass Patrick Bolleire, was portrayed as a religious fanatic with an unclear agenda. Child abuse, state-sponsored religious fanaticism, etc., were all suggested. » Opera News Magazine


« Patrick Bolleire incarne en effet un Calchas posé, à la vocalité assurée et à la diction toujours parfaitement compréhensible. » Scènes Magazine


« Convaincant, Patrick Bolleire l’est également en Calchas, à qui il donne une certaine stature. » www.forumopera.com